Chansons françaises nées du confinement

Un confinement soudain pour lutter contre le coronavirus a été un choc pour des milliards de personnes sur la planète.

En France, le confinement a duré du 17 mars au 11 mai 2020 et a été particulièrement strict.

Les Français ne pouvaient sortir qu’une heure par jour et uniquement pour des raisons qui devaient être justifiées par une attestation officielle, et ce sous certaines conditions. Ils ne pouvaient pas s’éloigner à plus d’un kilomètre de leur domicile. Il était interdit de se promener à deux et de sortir avec tous les membres de sa famille. Et un seul adulte était autorisé à accompagner ses enfants. Ces conditions étaient minutieusement contrôlées par la police et concernaient non seulement la France métropolitaine, mais aussi la France d’outre-mer. Certains artistes français ont été inspirés par ce confinement forcé et ont décidé de saisir cette opportunité pour être créatifs et s’exprimer à travers des chansons sur des thèmes variés en lien avec la pandémie : le soutien aux soignants, la critique des politiciens et de la société en 2020, la description de la situation dans les foyers pendant le confinement… Leurs paroles ont souvent eu un rôle cathartique.

Les enfants, qui d’habitude aiment courir, bouger et crier, ont été particulièrement désorientés par le confinement : du jour au lendemain, ils ont dû rester enfermés chez eux, avec des parents très occupés et stressés par le télétravail, qu’ils pratiquaient souvent pour la première fois.

Aldebert, le célèbre chanteur jeunesse, a décidé d’expliquer les gestes barrières à travers une chanson aux sonorités joyeuses : Corona Minus. Celle-ci avait pour but de rassurer le jeune public et de le préparer pour son retour à l'école, qui a eu lieu le 22 juin, soit deux semaines avant les grandes vacances d’été. Masques, gestes barrières, distance physique, humour et éducation sont les 

ingrédients de cette chanson-outil qui a certainement aussi été très utile pour les parents !

Dans un autre style, Pierre Perret, un artiste connu des écoliers français, a également été inspiré par la situation chaotique que la France a traversée. L’octogénaire a écrit  Les Confinis (les « cons finis »), un jeu de mots en lien avec « les confinés ». C'est une satire dans laquelle tout le monde est ouvertement passé au crible : les médecins qui sont plus à la télévision que dans les hôpitaux, les personnes qui ont géré (plus ou moins) les masques, les politiciens… Le rythme enjoué, l’argot et les expressions familières utilisés dans cette chanson rendent plus sympathique cette critique pure de la gestion de la crise.

Dans un autre genre musical, Helmut Fritz, artiste qui a eu beaucoup de succès avec sa chanson Ça m’énerve en 2009, a décidé, en 2020, d'en réécrire les paroles. Les thèmes abordés avec beaucoup d’humour sont : le soutien aux travailleurs essentiels, la rupture de stock de masques et de gel hydroalcoolique, puis l’abondance d’alcool dans les foyers, la prise de poids, le port du jogging à la maison et la surconsommation de pâtes. Son clip a été tourné chez lui avec des petits moyens. Il précise que les scènes à l’extérieur ont été tournées dans les rues désertes de Paris « pendant le créneau de sortie quotidienne autorisé ». Pari gagné pour Helmut Fritz : sa chanson Ça m’énerve 2020 et son clip ont le don de vous faire sourire en pleine crise sanitaire et économique !

Pour rester dans la parodie, Saori Jo est

une artiste qui a décidé de détourner les paroles de la chanson phare de La Reine des Neiges (Frozen) : la chanson Libérée, délivrée devient pour l'occasion Prisonniers, confinés.

Dans cette parodie, elle aborde le silence des rues et le fait qu’il faut rester chez soi. Au fur et à mesure des paroles, le message devient plus encourageant : «la patience sera le prix de la liberté», «on y survivra», même si «on ne se prend plus dans les bras». À la fin, Saori Jo met en lumière le fait qu’il faut absolument que l’homme se rappelle cette leçon, donnée simultanément à toute la planète.

La même artiste a parodié une autre chanson de La Reine des Neiges : le renouveau devient Le déconfinement. Cette dernière dénonce le 

fait que les humains n’ont pas retenu leur leçon : ils se précipitent vers la frivolité et le consumérisme comme si la Covid-19 et tous ces décès n’étaient plus qu’un malheureux chapitre d’un vieux livre d’histoire. Dans un mouvement de solidarité, 350 célébrités françaises, confinées, se sont réunies par visioconférence sous le nom Le collectif autour de la chanson Et Demain ? Cette belle initiative, organisée au profit de la Fondation des Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, a été doublée d’un appel aux dons sur les réseaux sociaux.

À l’heure qu’il est, la population française est déconfinée. Les gestes barrières doivent être respectés pour éviter la propagation du virus. Le masque est obligatoire dans certaines villes et tous les lieux clos. La chanson Et Demain ? est encore diffusée à la radio, comme un rappel : le virus est encore et toujours actif, et personne n'est à l’abris de ce « connard de virus », comme le dit Renaud dans sa Corona Song.

Emmanuelle Franks

Rédactrice Culture

© 2020 by Made in France