Confinement et Athlètes

L'épidémie du coronavirus a forcé la plupart des compétitions sportives à être suspendues, y compris les Jeux olympiques de Tokyo, qui ont été reportés d'un an. Cette période d’arrêt forcé a aussi empêché bon nombre de sportifs à s’entrainer correctement. La reprise des compétitions sportives, la plupart à huis clos, se fait tout doucement.

Certains sportifs ont été très présents sur les réseaux sociaux pendant le confinement. C’était une façon pour eux de rester connectés au monde extérieur, de s’imposer une routine, de tisser des liens avec leurs fans et de les rassurer également sur leur forme et leur mental. Certains ont mis en ligne des photos ou des vidéos qui ont fait sourire.

Ce fut le cas, par exemple, du tennisman suisse Stanislas Wawrinka : sur Twitter, l'ancien numéro 3 mondial s’est affiché en dîner romantique avec… un ours en peluche ! Plusieurs fois par semaine sur Instagram, Wawrinka a discuté en direct avec le Français Benoît Paire, également un joueur de tennis, au caractère bien trempé, professionnel depuis 2007. Stanislas et Benoît ont créé le « stanpero », des rencontres diffusées sur Insta Live où ils préparent ensemble et échangent sur l’actualité du tennis et d’autres sujets de façon drôle et complice (pour voir un de leurs échanges, https://www.youtube.com/watch?v=tch5ajhN73M). Ces moments ont été particulièrement appréciés par leurs fans.

D’autres ont profité du temps libre pour pousser la chansonnette. Guillaume Hoarau, l’ancien attaquant du Paris Saint-Germain, qui évolue aujourd’hui à Berne en Suisse, a ainsi composé une chanson pour inciter les gens à rester chez eux. 

Et dans tout ça, il a quand même fallu songer à s’entretenir ! Ainsi Andri Ragettli, skieur suisse de freestyle, s'est fabriqué un parcours d'obstacles chez lui (pour voir la vidéo, www.facebook.com/watch/?v=200238547946318 ).

Certains sportifs ont dû trouver des endroits, plus ou moins ingénieux, pour poursuivre leur entraînement : garage, salon ou, pour les plus chanceux, un bout de jardin. Ils ont aussi dû utiliser des « objets » inhabituels : Jono Ross, joueur de rugby des Sale Sharks en Angleterre, a posté une vidéo de ses squats avec un petit veau juché sur ses épaules. De même la karateka française, Alexandra Recchia a fait preuve d’invention avec  une structure de lampadaire agrémentée de quelques cibles pour combler l'absence de sac de frappe.

Une autre problématique : l’alimentation afin de ne pas prendre du poids. Les athlètes font beaucoup de sport. Ils ont une alimentation assez riche, liée à leur activité. Si leur activité est moins intense et qu’ils gardent le même régime alimentaire, cela devient un piège. Avec la dégradation de l’entraînement et le maintien de l’apport calorique, les sportifs risquaient à la fois une perte musculaire et une augmentation de la masse graisseuse.  

Les certitudes des sportifs ont été fortement perturbées par la pandémie et il leur a fallu faire preuve d’ingéniosité pendant cette longue période de confinement pour garder leur forme et conserver leur mental en utilisant l’humour pour certains. Il faut souhaiter à tous ces athlètes de retrouver leur niveau précédant cet arrêt forcé dans leur entrainement et dans les compétitions.

Annie Joly

Rédactrice Culture

© 2020 by Made in France