Entretien avec Grégory Ott

CA : Bonjour Grégory Ott, aujourd’hui la musique est une évidence dans votre vie. Est-ce que ça a toujours été le cas ?

 

GO : La musique est en effet toute ma vie ! Depuis mon plus jeune âge. J’aime jouer de tout, mais le jazz est ma musique de cœur pour la liberté qu’il offre. J’ai donc fait des études de piano classique au Conservatoire de Strasbourg. J’ai enseigné en début de carrière et très vite, le désir de la scène s’est imposé. Ce métier est fabuleux car il est fait de rencontres. Cela oblige à une remise en question permanente, si l’on veut continuer à progresser.

 

CA : La composition, la création, était-ce une évidence pour vous ?

GO : Oui absolument, c’est en fait ce qui m’intéresse le plus

dans la musique. J’aime avant tout l’idée de raconter des histoires, proposer des mélodies qui parlent aux gens. La virtuosité gratuite et démonstrative qui caractérise parfois le jazz ne me touche pas. Pour moi une composition doit inviter au voyage, susciter des images que chacun s’approprie. D’ailleurs mon goût pour les musiques de films ou la musique classique se ressent dans mes compositions.

CA : On dit souvent que la musique abolit les frontières, est-ce que ça a été le cas pour vous ?

GO : Ah oui ! Mon premier album justement s’intitulait Frontières, car aucune entrave musicale n’existe pour moi ! J'ai récemment joué au Maroc et rencontré des musiciens Gnawa. J’ai eu la chance de jouer à Detroit en 2006 (Detroit Festival of the Arts) avec une chanteuse française. Aussi en première partie de Ray Charles à Paris et à Lyon, avec une chanteuse américaine vivant en Alsace (Lisa Doby). Moment inoubliable ! À chaque fois le pont entre les cultures a pris toute sa dimension, au-delà des mots. Non, les frontières n’existent pas en musique.

Talentueux musicien, pianiste, compositeur, leader de son trio dont le dernier album Ways est sorti en octobre 2018.

CA : Vous êtes à l’origine d’une rencontre improbable que votre public découvrira bientôt, celle de Serge Gainsbourg et de Miles Davis. Pouvez-vous nous expliquer de quoi il s’agit ?

GO : Serge Gainsbourg et Miles Davis ont un destin commun. Gainsbourg est un monument de la chanson française.

Ses premiers albums étaient emprunts de jazz et de musiques latines et il a été fortement influencé par l’effervescence des années 50 à Saint-Germain-des-Prés.

Il y a vu bon nombre d’artistes U.S. dont Miles Davis... Quant à Miles Davis, il porte l’ADN et l’histoire du jazz à lui tout seul ! Ils sont morts tous deux en 1991 après une vie d’excès. Ils ont tous deux été victimes de persécutions (raciale pour Davis et antisémite pour Gainsbourg) et ont en commun d’avoir été deux grands provocateurs !

En 1985, Davis sort un de ses derniers albums intitulé You’re Under Arrest. Et le dernier opus de Gainsbourg s’intitule également You’re Under Arrest, comme un dernier signe d’allégeance au grand Miles Davis. Le concert You’re Under Arrest: Serge Gainsbourg, Miles Davis, enfants terribles est un spectacle musical où je raconte beaucoup d’anecdotes ! Outre mon trio (Gautier Laurent à la contrebasse et Matthieu Zirn à la batterie), pour ce spectacle j’ai la chance d’avoir à mes côtés une voix féminine avec Léopoldine HH et un chanteur violoniste, Matskat. On sera sur scène le 19 septembre 2020 au Colmar jazz festival et le 9 février 2021 au Théâtre d’Haguenau et les 3, 4 et 5 juin 2021 au Théâtre Actuel et Public de Strasbourg.

Toutes les informations sur le site : www.gregoryott.com

CA : En cette période particulière, comment un musicien comme vous vit-il le confinement ?

GO : C’est pour nous tous une période inédite. Pour le métier de la musique, c’est compliqué économiquement à court et sans doute long terme. La culture, bien qu’essentielle pour nous tous, sera-t-elle une priorité pour nos gouvernements ? Je profite de cette difficile période loin du public pour peaufiner mes nouvelles compositions en vue de l’enregistrement, cet automne, de mon premier album en piano solo !

 

CA : Et pour finir, un conseil musical pour les lecteurs du Mag' ?

 

GO : Rester curieux !

Christelle Antoine

Correspondante Culture

 

Discographie

Ways
2018
Chrome
2013
Ojeada
2010
Frontières
2005

© 2020 by Made in France