Les 7 Mythes de l'Éco-Responsabilité

Je vous comprends : durabilité, vie verte, éco-responsabilité, zéro déchet sont des concepts complexes, parfois mal compris, et souvent mal utilisés. L’incertitude autour de ces termes amène les gens à hésiter à prendre des mesures pour adopter un mode de vie plus en accord avec la nature. 

Aline Bloch démystifie certaines de nos idées préconçues pour vivre d'une manière écologique.

1 - Vivre une vie écologique est une destination, un but.

Vivre de façon éco-responsable n'est pas un résultat, c'est un voyage au cours duquel nous traversons beaucoup d’étapes et nous avons des choix à faire. Vivre « vert » est un état d’esprit.  De petites habitudes sont prises et adaptées de temps en temps en fonction des circonstances de notre vie et de nos priorités personnelles.

2- Vivre éco-responsable est bien trop cher.

Cela a du sens quand nous considérons ce nouveau mode de vie comme un changement de vie radicale, à 180 degrés. Mais nous n'avons pas besoin de tout changer en même temps. Il est important de voir cela comme un investissement pour un avenir meilleur. Il existe de nombreuses façons d'intégrer certaines habitudes « vertes » sans dépenser un centime et même parfois d'économiser de l'argent.

3- C'est compliqué, c'est restrictif et ça prend du temps.

La vérité est que c'est difficile et intimidant quand on en attend trop. Chaque changement dans la vie prend du temps et des répétitions sont nécessaires pour réussir. Un changement significatif ne se fait pas sans un peu de défi. J'aime dire à mes clients durant nos séances de coaching que cela commence par de petits gestes au quotidien, qui nécessitent de la créativité et de la cohérence. Choisissez une chose que vous souhaitez modifier ou améliorer et faites-la pendant un mois ou deux. Petit à petit… c’est la clé du succès. Cela vous semble compliqué ?

4- C’est juste une mode, ça passera.

Oui, de nombreuses compagnies l’utilisent comme une machine marketing pour faire du profit. Mais ce n’est pas une mode, c’est une réalité.  Les océans se remplissent de plastique, les forêts disparaissent, les animaux sont en voie d’extinction, l’air est pollué… Il est scientifiquement prouvé que la planète se réchauffe et se détériore. Revoir son mode de vie et faire des efforts d’ordre environnemental est une réelle nécessité.

5- Pour être éco-responsable il faut avoir un esprit bohème, être amoureux de la nature, végétarien et accro aux DIY*.

Ce mythe est assez courant. Quand nous avons décidé en famille de faire de petits changements dans notre vie quotidienne, je n'ai jamais demandé à mon mari et à mes enfants de quitter la ville et d'aller vivre dans une ferme, sans électricité et déconnectés du monde.

Il est vrai que cela consiste en partie à renouer avec la nature et à en tirer tous les avantages physiques et émotionnels possibles, sans la blesser. Mais ce n’est pas un changement de vie radicale, une famille de 5 peut vivre « zéro déchet » en plein centre-ville.

Doit-on devenir végétarien ? C’est un choix personnel et/ou culturel. Nous mangeons de la viande et du poisson à la maison et je considère notre style de vie très éco-responsable.

Certes nous avons choisi de réduire notre consommation de viande, et prioriser les aliments naturels, localement cultivés et élevés car le calcul de l'empreinte carbone résulte aussi bien des méthodes de production et que de transport (selon les recherches scientifiques). Ainsi, choisir la qualité plutôt que la quantité est un moyen éco-responsable de réduire ses impacts négatifs sur l'environnement.

En tant qu'éco-artiste, l'argument DIY n'est pas totalement faux. Je suis très enthousiaste quand il s'agit de créer et d'expérimenter des méthodes naturelles et de substitution. Le DIY n'est pas toujours la solution mais c'est très instructif et amusant !

*DIY (Do It Yourself) : fait maison, fait à la main

6- C’est tout ou rien – perfection oblige !

Avez-vous déjà entendu parler de l'éco-culpabilité ? Se sentir mal de ne pas être assez éco-responsable, de ne pas faire assez… Surtout pendant la pandémie, j'ai ressenti cela à plusieurs reprises. J'ai dû m'adapter. Plus de produits en vrac disponible, plus de sacs réutilisables autorisés dans les magasins… J'ai eu l'impression d'avoir à tout reprendre à zéro. Tous les progrès que j'ai fait dans mon mode de vie ces 3 dernières années, envolés en seulement 3 mois de confinement. Il ne faut pas se sentir coupable de faire de son mieux. Bien sûr, la sécurité sanitaire passe avant tout. Cette situation confirme qu'il ne s'agit pas de perfection, mais de progression, d’étapes et d’apprentissage. Je pense vraiment que dans toutes situations, il y a toujours un choix plus écologique à faire.

 

Ce qui m'amène naturellement au mythe le plus courant sur la vie éco-responsable…

7- Je ne suis qu’une seule personne, quoi que je fasse, cela ne fera aucune différence.

Ma réponse à cette question est « Que pensez-vous du 

flocon de neige qui se transforme en boule de neige ? » Même la plus petite action que vous décidez de faire aujourd'hui deviendra une habitude. Cette habitude se transformera en un style de vie qui inspirera vos enfants, votre famille, votre voisin, votre communauté… et ce style de vie fera une grande différence.

Gardez à l'esprit que « vivre vert » est un mode de vie et un état d’esprit. Il s’apprivoise par étape et a un effet boule de neige. Il est nécessaire de prendre des mesures dans nos choix quotidiens. Sa forme et son intensité peut varier en fonction de nos propres besoins et priorités. Mais son essence durera et son impact nous rendra plus fiers de nous-mêmes.

Aline Bloch

Éco-artiste Aline’s Cardboard – www.alinescardboard.com 

Life Coach & Green living Coach Intentionally – www.intentionallycoaching.com 

© 2020 by Made in France